DÉCOUVREZ LA VRAIE HISTOIRE DE LA MONTRE À GOUSSET

histoire-montre-gousset

Vous vous intéressez à la montre de poche ? Vous désirez en savoir plus à son sujet ? Vous souhaitez connaître son histoire et ce quelle est devenue aujourd’hui ?

Alors, bienvenu chez Atelier Gousset. Nous sommes passionnés par le sujet et savons exactement comme répondre à toutes vos interrogations.

La première montre a été créée en 1505 à Nuremberg par l’horloger, Peter Henlein. Initialement portée autour du cou, c’est au fur et à mesure que les amateurs d’horlogerie ont commencés à la porter dans une petite poche appelée, poche gousset. D’où l’appellation montre à gousset. Au fils du temps, les manufactures horlogères telle que Audemars Pigue, Rolex, Omega et beaucoup d’autres, ont acquis un véritable savoir-faire et ont permis à la montre de poche, de devenir le garde-temps exceptionnel, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

 

Dans cet article, vous découvrirez :

  • L’évolution en détail de la montre au fils des ans,
  • Des anecdotes historiques et ses rebondissements,
  • Ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

Après avoir lu cet article, la montre à gousset n’aura plus aucun secret pour vous ! Vous saurez exactement son histoire, son évolution et ce qu’elle est devenue à l’heure actuelle. 

Vous êtes prêt à connaître l’histoire d’une garde-temps vieux de 5 siècles ? Alors, découvrons tout cela ensemble et dès maintenant ! type-de-montre

1. Qui a inventé la montre à gousset ?

peter-henlein

Peter Henlein est l’homme qui a inventé la première montre. Il est né en 1485 à Nuremberg et c’est dans cette ville, qu’il a également passé la plupart de sa vie. 

Il a grandi aux côtés de son père et de sa mère, Peter et Barbara Henlein, ainsi qu’avec son frère ainé, Herman Henlein, qui devint plus tard maître coutelier.

Pendant sa jeunesse, Peter se consacra à l’apprentissage du métier de serrurier. À l’époque, les serruriers étaient parmi les rares artisans dotés des compétences et des outils nécessaires pour devenir un jour, horloger.

Le 7 septembre 1504, le jeune apprenti fût impliqué dans une bagarre au cours de laquelle, un de ses collègues de classe, Georg Claser, fût tué. En tant que co-accusé, cette mésaventure lui a valu l’asile au monastère franciscain de 1504 à 1508. 

À la même époque, de nombreuses personnalités très savantes, mathématiciens et astronomes, sont entrés dans ce monastère. C’est très certainement auprès de ces derniers, que Peter Henlein, a acquis toutes les connaissances nécessaires pour devenir le grand horloger que nous connaissons aujourd’hui. 

C’est alors qu’il conçoit en 1505, la première montre de l’histoire, la montre Pomander.

Peter Henlein continue d’acquérir des connaissances en s’essayant à plusieurs expériences, pour ensuite fabriquer en 1535, une montre pour le conseil de Nuremberg.

Il a ensuite réalisé en 1541, une horloge de tour à Lichtenau en Allemagne et à la même époque, il fût reconnu comme un constructeur d’instruments astronomiques avancés.

C’est alors que Peter Henlein trouva la mort à 57 ans, en aout 1542 et fût enterré à Kathanarinenkriche, Nuremberg.

 

2. Quand est apparue la première montre ?

Nous connaissons désormais qui est l’inventeur de la première montre et les grandes lignes de sa vie. Il est maintenant temps de découvrir plus en détails, les premiers chefs-d’œuvre de cet homme, qui fût l’un des plus grands horlogers de ce monde.

Alors, voici les deux premières horloges portatives :

 

  • La montre Pomander : 

montre-pomander

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la montre Pomander fût créée en 1505 par le célèbre horloger, Peter Henlein. 

Celle-ci se compose de deux demi-sphères en cuivre, reliées toutes les deux par une simple charnière. 

La moitié supérieure de la montre, s’ouvre pour laisser entrevoir un cadran divisé en deux parties (l’une intérieure, l’autre extérieure).

La partie intérieure du cadran affiche des chiffres romains indiquant la première partie de la journée et sur la partie extérieure, des chiffres arabes sont gravés pour la seconde partie de la journée.

Le boitier renferme un engrenage en laiton entièrement rénové. Le mouvement mécanique est en fer. Une clé en guise de remontoir est utilisée pour remonter la montre, ce qui lui donne une réserve de marche de 12 heures.

La montre arbore de petites gravures rappelant la ville de Nuremberg au début du XVIe siècle. D’autres symboles y sont aussi gravés, comme le soleil, des serpents, ainsi que des lauriers.

 

Le saviez-vous ?

Un document de 1524 a enregistré que Peter Henlein a été payé 15 florins pour la fabrication d’une montre Pomander doré (1 florin de l’époque, valait approximativement entre 650 et 820 euros).

Or, la première montre Pomander fabriqué en 1505, est soudainement apparue dans un marché aux puces de Londres. Alors, celle-ci fût estimée aux enchères en mai 2014, pour une valeur comprise entre 40 et 65 700 000 € ! Une belle plus-value ! 

 

  • L’œuf de Nuremberg :

oeuf-nuremberg

L’œuf de Nuremberg est une petite montre ovale, ornée de gravures qui se porte exclusivement autour du cou. Comme son nom l’indique, elle a été conçue à Nuremberg du milieu jusqu’à la fin du XVIe siècle

Celle-ci reprend la même technologie que la montre Pomander conçue par Peter Henlein, sauf que sa production a été rendue possible, en retravaillant et en miniaturisant la pendule de torsion, ainsi que le ressort hélicoïdal. Une véritable prouesse pour l’époque.

Cependant, l’œuf de Nuremberg s’est popularisé seulement vers 1580, bien après la mort de Mr Henlein.

 

2. Charles II d’Angleterre, un véritable ambassadeur :

marquis-de-mantoue

C’est à partir de 1675 et grâce à son goût pour la mode, que Charles II d’Angleterre révolutionna le monde de l’horlogerie.

En effet, tandis que les femmes ont continuées à porter leurs montres pendentifs autour du cou, les hommes ont commencés à porter leurs montres dans une petite poche de leur gilet, la poche gousset.

C’est d’ailleurs grâce à ce revirement, que la forme des montres à gousset anciennes a évoluée. Elles se sont aplaties pour tenir dans la petite poche et tous les bords tranchants ont été supprimés, afin d’éviter de couper le tissu.

C’est également à ce stade, que le verre avait été ajouté pour couvrir et protéger le cadran, ainsi que les aiguilles des montres.

Jusqu’à la fin des années 1700, les montre de poche étaient considérées comme des véritables accessoires de luxe réservés à l’élite. montre-pour-femme

3. Audemars Piguet et le quantième perpétuel :

mesure-de-temps

C’est en 1882 que la fondation Audemars Piguet & Cie présente pour la première fois, la montre à gousset à complications. Il s’agit du modèle à quantième perpétuel, avec répétition minutes ou chronographe.

En 1899, la société conçoit des montres de poche à grande complication. Elles sont dotées des options suivantes : 

  • D’une grande et d’une petite sonnerie, 
  • D’un mécanisme de répétition à minutes par carillon sur trois timbres, 
  • D’un réveil sur timbres indépendants, 
  • D’un quantième perpétuel,
  • D’une seconde morte, 
  • D’un chronographe à seconde foudroyante (indication du cinquième de seconde).

Une véritable prouesse pour l’époque et c’est très certainement grâce à l’audace des deux fondateurs, qui aura fait le succès de la célèbre maison horlogère, que nous connaissons aujourd’hui.

En véritables précurseurs, ils ont su faire preuve d’ingéniosité et de savoir-faire pour intégrer au fil du temps, les technologies d’avant-garde et les dernières tendances en termes d’horlogerie.

  

4. La montre pendant la première guerre mondiale :

modele-de-montre

La première guerre mondiale a été un véritable tournant pour la montre à gousset. 

En effet, il faillait avoir rapidement accès à sa montre pour lire l’heure, chose qui n’était pas du tout évidente avec une montre de poche ou une montre pendentif.

Ce faisant, les soldats ont préférés opter pour la montre à bracelet, qui à l’époque, été portée plus majoritairement par les femmes.

Alors, les avantages du port d’une telle montre au poignet sont rapidement apparus comme une évidence pendant la guerre.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, voici une montre mécanique à bracelet (remontage manuel) dont le boîtier est en acier inoxydable et le cadran blanc. Celle-ci appartenait à M. Dubrulle Henri attribuée en 1916.

Lors de la Première Guerre Mondiale, la ville de Tourcoing dans le nord est assez rapidement prise par les Allemands et cela pendant presque tout le conflit. Alors, une association voit dont le but est d’éditer un journal d’information et de soutenir les soldats de cette ville. Le siège est à Paris : LA FAMILLE DU SOLDAT TOURQUENNOIS.

En autres, elle attribue aux militaires décorés de la croix de guerre, un cadeau : “une montre-bracelet garnie de radium” gravé au nom de l’association, datée et du récipiendaire.

 

5. La montre de poche au 21e siècle :

gentleman-montre-ancienne

À l’heure actuelle, la montre à gousset n’est pas vu comme un simple garde-temps, mais comme un véritable accessoire de mode. Elle permet aux gentlemen de notre siècle, d’affirmer leur style avec élégance et raffinement !

Que vous la portiez lors d’un grand événement (mariage, cocktail, etc …) ou tout simplement au quotidien. La montre à gousset vous permettra de vous distinguer des autres, et ce, en un clin d’œil. 

Avec toutes les informations que nous vous avons transmises à travers cet article, vous êtes désormais un expert dans le domaine. Néanmoins, si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à nous contacter. Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Maintenant, si notre article vous a plu et que vous souhaitez vous procurer une montre à gousset, tout en bénéficiant de nos conseils. Découvrez sans plus attendre, nos collections de gardes-temps, en cliquant simplement sur l’image juste en dessous. On se retrouve de l’autre côté ! 

L’équipe d’Atelier Gousset.

montre-gousset

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.