LA MONTRE À GOUSSET VACHERON CONSTANTIN 57260

reference 57260

Vous aimez la haute horlogerie ? Vous désirez en savoir plus sur la maison Vacheron Constantin et la célèbre 57260 ? Vous voulez connaître les moindres détails qui ont fait d’elle, l’une des montres les plus prestigieuses ?

Alors, bienvenu chez Atelier Gousset ! Nous sommes passionnés de montres à gousset et c’est pour cela que notre boutique en ligne y est spécialement dédiée. Ce faisant, nous avons décidé, pour vous, de rédiger un article exclusivement consacré à l’une des montres de poche, les plus mythiques qui soit.

Grâce à ses 57 complications, la Vacheron Constantin référence 57260 est la montre à gousset la plus compliquée au monde. Un challenge, trois horlogers, 10 brevets déposés et 8 ans de développement, ont été nécessaire pour réaliser ce chef-d’œuvre horloger qui à l’heure actuelle, n’a encore jamais été égalé.

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • L’histoire d’une maison horlogère, vieille de plus de deux siècles,
  • Pourquoi a-t-elle relevé un tel défi,
  • Des informations exclusives, concernant l’une des montres les plus célèbre du monde.

Après avoir lu cet article, la référence 57260 n’aura plus aucun secret pour vous. Vous saurez exactement comment son histoire a commencé et pourquoi est-elle encore aujourd’hui, la montre détenant tous les records.

Vous êtes prêt ? Alors, découvrons tout cela ensemble, et ce, dès maintenant.


1. L’histoire de la marque :

industrie horlogère suisse

Pour commencer, Vacheron Constantin est la plus ancienne manufacture horlogère au monde, puisque sa fabrication de montres ne s’est jamais interrompue depuis sa création en 1755. À l’heure actuelle, elle fait partie du groupe suisse Richemont (depuis 1996) aux côtés des marques comme Mont Blanc, Cartier, Jaeger-le-Coultre et bien d’autres encore  !

Néanmoins, faisons un bref retour dans le temps, afin que nous puissions vous expliquer dans les moindres détails, comment une maison horlogère vieille de deux siècles, a-t-elle pu intégrer tout son savoir-faire dans un seul garde-temps.

Jean-Marc Vacheron était un horloger indépendant qui exerçait à Saint-Gervais en Suisse. À l’époque, il avait embauché un apprenti (Esaïe Jean) pour l’accompagner dans son travail. Cet engagement fut officialisé par leurs signatures, le 17 septembre 1755 et c’est d’ailleurs le plus vieux document connu qui comporte la mention de la maison horlogère.

L’entreprise familiale est ensuite reprise par son fils, Abraham Vacheron. Plein d’ambition, c’est ce dernier qui a créé la première complication de la marque, qui était l’affichage de la date sur le cadran de leurs montres de poche.

Une véritable prouesse pour l’époque !

mouvement mecanique

C’est après avoir subi la révolution française que le petit-fils du fondateur reprend en 1810, les reines de l’entreprise et l’exporte en France puis en Italie. Par la suite, Jacques-Barthélemy se rendit vite compte qu’il ne pouvait pas réussir à gérer l’entreprise tout seul. Alors, il chercha un associé qui pourrait l’exporter davantage et faire grandir la société hors des frontières.

Sa rencontre avec François Constantin en 1819, marqua l’entreprise familiale au fer rouge. Ce dernier était un homme d’affaires qui avait fait ses armes sur les routes des Alpes et du Jura. Une parfaite alliance entre savoir-faire et sens du commerce était née ! La société horlogère est alors renommée Vacheron & Constantin.

Une seule devise : “Faire mieux si possible, ce qui est toujours possible“.

Grâce à l’association des deux hommes, Vacheron & Constantin voit le jour à New York en 1832. L’activité s’étend par la suite sur l’île de Cuba, puis au Brésil. Quelques années plus tard, sois en 1839, c’est la modernisation.

 

En effet, suite à l’embauche de Mr Leschot, alors mécanicien concepteur, l’entreprise créa le premier pantographe. Cet outil permet de percer des trous en série, dans les ponts et les platines des montres, ce qui augmente considérablement la productivité et la fiabilité de la maison horlogère.

Fort de son succès encore grandissant, la marque déposa son nom et son logo (une croix de Malte) en 1872 au bureau fédéral des marques de fabrique et de commerce de Berne.

Par la suite, la renommée de Vacheron & Constantin ne cesse de grandir et d’attirer les grands noms d’Europe. Après avoir essuyé la première et deuxième guerre mondiale, l’entreprise horlogère change une troisième fois de nom en 1970, pour devenir simplement, Vacheron Constantin (sans l’esperluette).

Pour finir, la marque est ensuite rachetée par le groupe Richemont en 1996 et ouvrer une nouvelle manufacture en 2004 à Plan-les-Ouates à Genève.

 

2. LA RÉFÉRENCE 57260 :

complications horlogère

Maintenant que nous en savons plus sur l’histoire de la maison Vacheron Constantin et comment elle a su se développer à travers les décennies, découvrons ensemble, l’une de ses montres qui regroupe un savoir-faire, jusqu’ici inégalé !

 

  • Le challenge d’un collectionneur :

montre de poche

Depuis sa création en 1755, la maison horlogère Vacheron Constantin a toujours fait des envies de leurs clients, leurs principales priorités. À cela, la manufacture suisse a créé un service spécialement dédié aux réalisations sur-mesure, le département Les Cabinotiers.

Du banquier New-Yorkais Henry Graves aux têtes couronnées, Fouad 1er et Farouk d’Égypte, tous étaient clients de ce service. 

Par ailleurs, c’est suite au défi d’un grand collectionneur que la montre la plus compliquée jamais réalisée vit le jour. Il fallait dépasser les limites connues de l’art horloger et accomplir une pièce jusqu’ici inimaginable.

Sur le moment, cela dépassait complétement l’entendement, mais tel est le défi qu’ont relevé les horlogers de la maison à la croix de Malte.

 

  • Le talent et le travail d'un trio d'horlogers :

mouvement mécanique automatique

Il a fallu pas moins de 3 horlogers, 8 ans de développement et plus de 10 brevets déposés pour réaliser la montre la plus compliquée jamais réalisée dans le monde de l’horlogerie ! Son nom, fait référence à ses 57 complications et aux 260 ans de Vacheron Constantin lors de sa présentation en 2015.

Grâce à un savoir-faire hors du commun, le garde-temps a été estampillé du prestigieux poinçon de Genève. Ce sceau a été instauré par le grand conseil du canton de Genève en 1886 et certifie la provenance, la bienfacture et la fiabilité de la 57260.

 

  • La montre à gousset la plus compliquée au monde :

complication

Elle comptabilise plus de 2800 composants, 242 rubis et a une réserve de marche de 60 heures. Son boîtier en or blanc, mesure 10 centimètres de diamètre et 5 centimètres d’épaisseur, pour un poids atteignant près d’un kilo ! 

Ses 57 fonctions et complications sont réunies sur deux cadrans en argent massif et compte sept grands domaines qui sont :

  1. La mesure du temps,
  2. Les calendriers perpétuels dont l’hébraïque,
  3. Un calendrier astronomique,
  4. Un calendrier lunaire,
  5. Les fonctions de chronographe à seconde rétrograde,
  6. Le réveil,
  7. Le mécanisme des répétitions avec un carillon Westminster à cinq timbres.

 

3. Le mot de la fin :

Vous l’avez compris, la montre à gousset Vacheron Constantin référence 57260 est la montre de tous les records !  d’un défi donné par un grand collectionneur, les horlogers de la marque ont su unir leurs forces et leur savoir-faire, afin de réaliser l’un des gardes-temps les plus prestigieux de notre époque.

Ce faisant, nous mettons à votre disposition, une vidéo réalisée pas la manufacture elle-même, afin que vous puissiez apprécier son chef-d’œuvre.

Maintenant, si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez pas à nous contacter. Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

À très bientôt,

L’équipe d’Atelier Gousset.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.